L’Ensemble Razbar a été formé en 1997 par un groupe d’hommes et de femmes kurdes d’Iran vivant en Allemagne qui, sans aucun objectif politique ou nationaliste, se sont fixé comme but la préservation et la vivification de la musique, des chants et des traditions de la voie spirituelle Ahl-e Haqq.
Le groupe tire son nom de la sainte Razbâr, la mère de Soltan Sahâk le fondateur de cette voie il y a 700 ans. Tous les membres de ce groupe sont profondément attachés à cette tradition, et considèrent leurs chants, mélodies, rythmes et danses comme une forme de dévotion dans laquelle ils mettent toute leur âme et leur énergie. De plus, les musiciens de ce groupe ont une haute qualification professionnelle acquise dans leur milieu d’origine.

L’objectif principal de l’Ensemble Razbar est de préserver et de faire connaître un antique patrimoine musical ancré dans une forte tradition culturelle et spirtuelle, mais exposée au risque de l’oubli ou de l’acculturation.

Le patrimoine que Razbar s’attache à préserver, à faire vivre et partager avec le public, se présente sous deux aspects : profane et sacré. Toutefois ces catégories ne sont pas strictement cloisonnées et se mêlent parfois. Le programme de Razbar comprend d’un côté des danses et des saynètes folkloriques ainsi que des compositions polyrythmiques pour percussions (daf), et de l’autre des musiques sacrées vocales et instrumentales interprétées soit dans leur contexte rituel, soit hors contexte rituel.
C’est par la beauté et la puissance de ses chants et litanies sacrées (zikr et samâ’) que Razbar a acquis sa renommée mondiale. Mais dans un souci de présenter également le versant profane de la culture kurde, Razbar a également travaillé sur les danses et le répertoire des airs de fête.
Selon la demande des organisations de concert, Razbar est en mesure de proposer: